Pathophysiologie de la maladie de Parkinson : des mécanismes moléculaires et cellulaires à la recherche translationnelle

La première édition du congrès « PHysiopathology Of Parkinson’s disEase » (HOPE) se tiendra le 23 et 24 avril 2018 à Lille.

Ce congrès sera dédié aux déterminants génétiques et environnementaux de la maladie de Parkinson, leurs mécanismes moléculaires et leurs modélisations, afin de mieux comprendre la physiopathologie de cette affection et ouvrir des perspectives pré-cliniques, cliniques, d’imagerie et de biomarqueurs.

Les recherches européennes et françaises dans ces domaines ont conduit à des avancées fondamentales et parfois même à la proposition de nouveaux traitements symptomatiques ou de nouveaux biomarqueurs. Pourtant, alors que sur le plan clinique plusieurs congrès et des réseaux comme Fcrin existent, des rencontres scientifiques traitant des aspects fondamentaux de physiopathologie de la maladie de Parkinson et de sa modélisation, et visant à la mise en place de consortium de recherche sur ces aspects en France, nécessitent d’être développées. De telles rencontres stimulerait la collaboration et l’intégration de la recherche fondamentale vers la recherche clinique (recherche académique, privée, associations, autres...).

C’est avec cette vision que nous vous invitons à vous associer à cet événement. A partir de cet élan, nous souhaiterions renouveler cette expérience en 2020 avec une plus grande ambition : rassembler toute la communauté des scientifiques français investis dans des recherches sur la maladie de Parkinson au niveau fondamental, préclinique et clinique, avec une représentation de toutes les régions de France et des associations qui soutiennent la recherche sur la maladie de Parkinson. 

Le comité d’organisation du congrès HOPE – Lille 2018
Marie Christine Chartier-Harlin
Olga Corti
Charlotte Caillot
Cristine Alves da Costa
Emmanuel Brouillet

Personnes connectées : 1